De Modelo à Walk The Shop, à suivre et solliciter, quelques entreprises françaises qui aident à repenser ou fluidifier l’expérience client, en magasins ou au service après-vente

Le 22 février 2021 par Magazine En-Contact

Les savoyards de Skiply sur le point de signer un contrat majeur : ses boitiers connectés séduisent au-delà des frontières

Depuis les Bauges, en Savoie, deux ingénieurs ont conçu des outils remarquables (des boitiers connectés, équipés par exemple de Smiley) qui permettent à des commerçants, directeurs d’aéroports ou de gares de piloter l’expérience client, voyageurs, de réagir très rapidement lorsqu’une rupture de stock, de canalisations, un incident intervient.
Déjà adoptée par des Centres Leclerc, des retailers japonais, des distributeurs russes, l’entreprise basée au Châtelard est à la veille de la signature d’un contrat significatif : équiper des milliers de stations-service.
Les stations-service sont l’un de ces lieux, à fort passage, où la propreté des toilettes, la rupture de stock sur des sandwiches, la panne d’un distributeur automatique de boissons peut rapidement dégrader l’expérience visiteurs. Et lorsque la concession de la gestion des stations est renouvelée, une fois tous les X années, le concessionnaire d’autoroutes s’en souvient.
Skiply et Smilio, c’est simple, savoyard et sioux.

Sereneo, éditeur de logiciel SaaS, propose Djiin, la plateforme d’orchestration omnicanale bot & agent et procède à la première levée de fonds de son existence

La nouvelle plateforme Djiin répond à des besoins, de plus en plus fortement exprimés par les acteurs de la relation client, en automatisant là où l’humain n’a pas de valeur ajoutée.
Dans le contexte sanitaire actuel, les agents augmentés, les robots ainsi que les solutions selfcare et bots (mailbot, chatbot, callbot/voicebot) bâties sur Djiin by Sereneo connaissent un vif succès en permettant, entre autres, d’assurer à moindre coût une continuité d’activité sur tous les canaux et de maintenir la qualité du service et de la relation client.
Pour accompagner cette croissance, Sereneo, jusqu’alors entreprise autofinancée, a levé 600 K€ auprès de business angels et d’institutionnels, pour le premier tour de table de son histoire.
« Une nouvelle ère s’ouvre pour la relation client, une ère dans laquelle l’automatisation raisonnée, au service de l’humain (client, collaborateur, manager…) peut rendre l’expérience d’achat et post-achat plus fluide et plus simple pour tous. Ce financement va donner les moyens à Sereneo de déployer un dispositif commercial et d’accompagnement client renforcé afin d’accélérer plus encore le développement de son activité sur les 3 prochaines années. Une très belle page de l’expérience client à écrire », a indiqué Fréderic Godefroy, fondateur de l’entreprise.
Frédéric Godefroy a contribué parallèlement, voici quatre ans, à la co-édition du Livre noir sur le service et l’expérience client (édité chez Malpaso-Radio Caroline Média).

Bien plus fort que Meilleurs Agents ? Modelo transforme l’expérience client dans les agences immobilières

Il y a, en Occitanie et à Bordeaux, des entreprises discrètes et qui ont compris tout le bénéfice qu’il y avait à aider leurs clients à se digitaliser : Modelo est par exemple l’entreprise qui a rendu le sourire aux agents immobiliers et à leurs clients. Elle leur fournit le kit et le bouquet de services pour signer les baux de façon électronique, archiver de façon sécurisée les dossiers de candidatures des locataires, rédiger les états des lieux, conserver les mandats. L’entreprise a comme clients désormais les plus grands réseaux français tel Orpi, Stéphane Plaza, la Fnaim, Laforêt et a plus que doublé son chiffre d’affaires en 2020.
Quiconque a souffert des délais très longs supportés lorsqu’on doit signer un bail, une vente, déposer un dossier dans une agence alors qu’il comprend des pièces confidentielles tels un RIB, une déclaration d’impôts, comprendra.
Les notaires et les professionnels de la gestion de biens s’appuient depuis longtemps sur un partenaire (Septeo), une entreprise qui les aidés dans leur transformation digitale ; les agents immobiliers ont eux aussi leur good buddy pour passer aux actes dématérialisés.

Combien ça coûte, de devoir limiter ou réguler les flux, à l’entrée de mon magasin ?

What The Shop régule les flux de clients pour…pas cher !
Pour la première fois depuis très longtemps, les commerçants et retailers sont obligés, lorsqu’ils ont le droit d’être ouverts, de devoir réguler les flux de clients à l’entrée de leurs magasins. What the Shop leur propose de s’équiper de bornes plug and play qui vont leur permettre, grâce à des capteurs Wi-Fi, des solutions qui embarquent de la vidéo et des infra rouge de calculer en temps réel le nombre de visiteurs qui sont rentrés dans le magasin, de réguler les flux et de visualiser ceci à l’entrée de l’enseigne avec des jauges colorées et visibles par le personnel de l’enseigne et les clients qui patientent.
Proposée à un tarif de 1250 euros + 99,90 euros par mois, la solution a déjà séduit Leroy Merlin, Sodexo, Decathlon, etc et a permis à l’entreprise de passer le cap complexe de l’année 2020. Son chiffre d’affaires, grâce à ce pivot tactique, serait resté identique à celui de l’année 2019.

Par la rédaction d’En-Contact

Découvrez le Livre noir du service et de l’expérience client !

Retrouvez les Pathologies du service et de l’expérience client.

Et les podcasts associés :


 

 

La création de compte est nécessaire pour les abonnés des offres Scapin et Warren Buffett

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire