Télétravail pendant les congés maladie : le gouvernement tient l’idée à distance

Le 23 juin 2009 par Magazine En-Contact

Comment faire la promotion du télétravail en France ? En le présentant comme une opportunité pour les travailleurs en congé maladie, en congé maternité ou parental, de percevoir un revenu supplémentaire malgré son incapacité à exercer son activité habituelle. C’est du moins l’idée de Frédéric Lefebvre, un député de la formation majoritaire actuellement aux affaires en France, qui remarque que « la France est en retard sur le télétravail, [qui est] deux fois moins développé que dans la moyenne de l’Europe […] Il y a des salariés qui subissent un arrêt maladie, qui sont immobilisés chez eux – parce qu’ils se sont cassé la jambe ils sont immobilisés deux mois – ils ont parfaitement les facultés intellectuelles pour continuer de travailler. Ils peuvent poursuivre leur fonction dans leur entreprise à distance », a-t-il expliqué.
« Je ne vois pas pourquoi les moyens modernes aujourd’hui, on ne les mettrait pas à leur disposition pour qu’ils puissent continuer de travailler s’ils le souhaitent et avoir des revenus supérieurs […] la France est en retard sur le télétravail. »
L’image d’un salarié cloué au lit avec une jambe dans le plâtre un casque de téléconseiller autour de la tête permet en effet d’imaginer un développement plus rapide du homeshoring. Mais la secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, issue du même parti que le député, n’est pas convaincue : « Le gouvernement est défavorable à cet amendement. Il n’y aurait rien de pire qu’un télétravail subi. »
Officiellement, le télétravail ne sera donc pas un travail de bras cassés.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Une réponse à “Télétravail pendant les congés maladie : le gouvernement tient l’idée à distance”

  1. Travailler pendant les congés maladie ?
    Travailler le dimanche aussi
    et pendant les vacances aussi
    et pendant la retraite qu’on n’a plus aussi
    Merci sarkozy !

Laisser un commentaire