Ouverture d’une boutique Free à Nancy : avec ou sans Free ?

Le 2 juin 2010 par Magazine En-Contact

Les freenautes de l’Est peuvent en tout cas se réjouir du service offert par l’ouverture d’une boutique Free à Nancy, qui est devenue réalité le 19 mars. Il est possible de s’y abonner au FAI, mais également d’y échanger une Freebox défectueuse, et d’y rencontrer d’autres Freenautes, pour prendre un café, pour échanger sur les nouvelles fonctionnalités qu’on souhaiterait voir sur sa prochaine Freebox.
Les services communautaires offerts dans cet espace, officiellement qualifié de « laboratoire », soulèvent plusieurs questions. En effet, un espace sera dédié aux « développeurs », où les utilisateurs avancés pourront travailler aux projets liés à la Freebox en bénéficiant de prêts de matériel et de l’aide du personnel socioculturel permanent. Par ailleurs, selon la communication officielle « Des évènements culturels, scientifiques ou de loisirs seront organisés tout au long de l’année pour favoriser le lien social intracommunautaire et diffuser la culture du Web à ceux qui en sont le plus éloignés ».
Laboratoire oui, mais on peut donc se demander ce qui est effectivement testé sur place, s’il s’agit du service lui-même … ou de ses utilisateurs.

D’autant que la position de la direction de Free vis-à-vis de cette initiative reste floue.
Cet espace n’est en effet pas financé et contrôlé par Free lui-même, mais par Univers Freebox, une des plus importantes communautés de clients du FAI, bien aidée par des subventions du Conseil Régional de Lorraine et du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle. Pour autant, il a bien été inauguré par Angélique Berge, nouvelle patronne du service clients de l’opérateur et bien connue de nos lecteurs. Et il se murmure dans certaines communautés de freenautes, très soucieuses de leur indépendance, que Free aurait lui-même mis la main à la poche. Bref, la boutique ne serait pas si « Free-free » que cela.
Dans tous les cas, l’approche communautaire du service clients chez Free semble relever d’une stratégie bien définie dont on a encore du mal, de l’extérieur, à voir les contours.

Angélique Berge a en effet invité les communautés à former rien moins que des groupes de travail pour plancher sur des questions comme « À quoi ressembleront les communautés de demain ? » « Comment développer l’approche communautaire ? » ou « Comment agir localement ? ».

Comme quoi, Free chouchoute tellement ses clients qu’ils vont jusqu’à les préparer aux examens de Sciences Po.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

2 réponses à “Ouverture d’une boutique Free à Nancy : avec ou sans Free ?”

  1. Bonjour,
    Dans votre boutique Free à NANCY peux ton acheter des téléphones mobiles gammes free avec les mêmes tarifs?
    vous remerciant
    sincères salutations
    Jean pierre PERNOT

  2. Avec Free !
    Quel serait l’intérêt dans le cas contraire !
    La communauté (de connaissance) Free fut et restera essentielle à la bonne marche du service. La communauté permet au FAI de rester le 1er (même si challenger) en France. Le rapport qualité/prix pour perdurer a besoin de cette communauté. L’échange d’informations, le partage du savoir, l’entraide entre Freenaute restent essentiels. Le service client est payant, la communauté est libre d’entrée, « free » si vous préférez 🙂
    Free c’est aussi simple que ça !

Laisser un commentaire