Les avis clients et la e-réputation sont souvent caviardés, trafiqués... Mais que fait la police ?

Publié le 24 juin 2022 par Magazine En-Contact
Les avis clients et la e-réputation sont souvent caviardés, trafiqués... Mais que fait la police ?

Quelle époque !

En quelques semaines à peine, un restaurant qui n’existe pas, Le Sixième, s’est hissé aux premiers rangs du classement Tripadvisor de restaurants de la ville de Lausanne. Le canular n’a rien de nouveau : en 2015, sur le site de tourisme, la Scaletta s’était emparé de la première place dans la petite ville de Moniga del Garda (2 544 habitants) au bord du lac de Garde, en Lombardie. Le journal gastronomique Italia a Tavola dénonçait de la sorte le manque de fiabilité de la plateforme. Pour ne rien arranger, Tripadvisor avait été condamné par la justice italienne quelques mois auparavant à une amende de 500 000 euros en raison d’un contrôle insuffisant de la fiabilité des notes et des commentaires. Les moyens qui ont été déployés dans la capitale du canton de Vaud pour arriver à la même conclusion sont en revanche inédits. On doit la supercherie à l’émission de télévision A Bon Entendeur de la RTS qui a mis sur pied un site des plus soignés, convoqué une batterie d’influenceurs en guise de public, lesquels ont lâché dans la nature une flopée de vidéos. La rédaction s’est fendue d’une cinquantaine d’avis élogieux tout en achetant de faux avis produits à la chaîne par l’entremise de sociétés spécialisées - ce qui n’a pas eu l’heur de faire ciller les systèmes de détection du site. L’équipe a reçu plus de 400 coups de téléphone de personnes désireuses de réserver une table. Entretemps, et comme si de rien n’était, The Fork a effectué les prélèvements qu’elle pratique habituellement sur les quelques fausses réservations qui ont été acceptées. L’expérience, destinée à rendre les consommateurs plus vigilants sur des plateformes ouvertes à tous les vents et à toutes sortes d’avis promotionnels, est probante. La défense de Tripadvisor n’a pas dévié d’un iota : dans le monde réel, la majorité des gens sont moins mal intentionnés que des journalistes soucieux de faire parler d’eux !

Guide Bleu

Livres blanc, Guide Rouge, Blue Book, à qui faut-il se fier ?

L’époque est à la contestation des Guides et de leurs classements des étoiles qu’ils décernent et de leurs méthodes de test des figures connues. Par tribunes et invectives interposées, stars déchues ou simplement déclassées s’en prennent aux faiseurs de rois et parfois même, choisissent de rendre leur(s) étoile(s) durement acquise. Peut-être est-il grand temps d’aller songer à la vanité de ceci ou de prendre de la hauteur, en haut des falaises de Moher, par exemple, en parcourant un certain Blue Book ? Pour s’en être saisi et avoir visité quelques lieux recommandés dans ces pages, le signataire de ces lignes l’a trouvé… reliable. Digne de confiance. 

Ireland’s Blue Book ?

Le guide incontestable pour partir à la découverte des expériences irlandaises. Secrètes ou fameuses, culinaires ou visuelles. Créé en 1974, à l’initiative de propriétaires d’hôtels et de maisons de charme, il a vocation à recenser les maisons de charme, hôtels et manoirs authentiques et merveilleux en Irlande, ce qu’on appelle désormais des boutique hôtels ; 45 ans après sa création, son édition 2019 n’a accueilli que 6 nouveaux membres et deux pour l’édition 2020, portant le nombre des membres à 56.

S’il vous vient à l’idée d’aller contempler la mer depuis le site le plus visité d’Irlande, The Cliff of Mohers, faites étape à Moy House, quelques kilomètres plus loin. Réservez, car l’établissement ne compte que quelques chambres. Et savourez.

L’ambition des propriétaires de Moy House

Rachetée voici quelques années par un résident de la ville voisine et lui-même tenancier de pubs, Antoine O’Looney, Moy House a été rénovée et propose désormais 9 chambres dont deux suites. Calme et restaurée dans le respect du style local, Moy House donne sur la mer et tout y respire le calme et l’authenticité. Une ferme et un potager localisés sur le terrain même de la propriété autorisent une nourriture variée et absolument savoureuse, from Farm to Fork : de la ferme à la fourchette. Vous serez accueilli avec une tranche de cake fait maison et un seul mail adressé avant votre visite et séjour aura permis de recueillir quelques éléments sur vos goûts et vos attentes, afin que tout soit fait sur mesure. Bespoke.

Un sentier mène à la mer, serpente dans le domaine où vous pouvez donc tomber presque nez à nez avec légumes ou cochons qui sont élevés sur place.

Le chef des cuisines est associé à la direction de l’établissement. La tranquillité et la chaleur de l’accueil, la qualité du repas donnent envie de tout annuler de la suite de vos obligations.

De rester sur place, en changeant de vie ?

Qui pour disposer des bons tips, d’avis indépendants ?

Moy House nous a été suggérée, comme halte adéquate, par l’équipe de Voyageurs du Monde, l’une des agences que nous avons testées pour l’expérience voyages sur mesure.

Zéro faute dans la recommandation. La suite de notre séjour a été rebâtie après une consultation sérieuse du Blue Book, au contenu apparemment rédigé loin des contingences mercantiles. Ce qui apparait dans le guide mérite d’y être. 

Photo de une : Moy House

 

A lire aussi

Profitez d'un accès illimité au magazine En-contact pour moins de 3 € par semaine.
Abonnez-vous maintenant
×