Non classé En-Contact 51 > indiscrétions

Le 6 octobre 2009 par Magazine En-Contact

Commander ce numéro

Bernard Tapie et son fils bientôt dans les call-centers ?

Désormais libéré de ses tracas judicaires et heureux détenteur d’un gros chèque, Nanard le magnifique est de retour dans les affaires comme tout le monde le sait. Après avoir agité le landerneau médiatique avec son projet d’incursion dans le capital du Club Méditerranée Bernard Tapie envisage de lancer une activité grand public (B2C) un site web de vraies bonnes affaires. C’est son fils Laurent Tapie qui est en charge de développer le projet. Or cette activité de e-commerce nécessitant des call-centers, Laurent Tapie réfléchit à une association avec un opérateur connu pour exploiter deux ou trois sites en France.


Client Center Alliance, dans le top 3 du marché français des outsourceurs grâce au rachat d’Intra Call Center ?

On voit mal quelles seraient les « conditions suspensives » devant être levées au plus tard le 30 septembre 2009 qui pourraient empêcher CCA International de compléter l’acquisition de la totalité du capital et des droits de vote de la société Intra Call Center (ICC).
Cette acquisition hisserait CCA International au troisième rang des oustsourceurs français, avec un groupe affichant un chiffre d’affaires proforma 2008 de l’ordre de 115 millions d’euros et près de 4000 collaborateurs. La production serait alors assurée sur un total de 8 sites français, réunissant les 5 implantations actuelles de CCA International (Poitiers, Rouen, Carmaux, Montrouge, Blois) et les trois d’Intra Call Center , (Amiens, Reims, Lyon). S’ajouteraient également aux sites internationaux de CCA à Monaco, Londres, Tanger, Barcelone et sur l’Ile Maurice, celui d’Intra Call Center en Arménie. Créée en 1996 par Eric Dadian, son actuel Président, Intra Call Center avait réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de 27,3 millions d’euros, avec des clients comme Bouygues Telecom, Canal Plus, Pages Jaunes, CNP Assurances et Mattel.


Les pratiques commerciales d’Entreparticuliers.com lui coûtent 150 000 euros d’amende

Le tribunal de Nanterre a condamné le site Entreparticuliers.com à une amende de 150 000 euros, et à 30 000 euros de dommages et intérêts au bénéfice de l’association UFC-Que Choisir, pour préjudice porté à l’intérêt collectif des consommateurs, ainsi que 15 000 euros d’amende et 3 mois de prison avec sursis pour son PDG Stéphane Romanyszyn. La peine va ainsi bien au-delà des 50 000 euros d’amende requis contre la société et 10 000 euros envisagés contre son dirigeant par le procureur en juin dernier.

Le Tribunal avait été saisi par la Direction générale de la consommation et de la répression des fraudes suite a une série de pas moins de 104 plaintes d’internautes abusés par le site immobilier Entreparticuliers.com enregistrées de mai 2006 à mai 2008.

Quelles étaient les « publicité mensongères » et « pratiques commerciales trompeuses » visées par cette action judiciaire ? Le fonctionnement du site, pour qui voulait passer une petite annonce de vente, était en effet très étrange : l’internaute n’accédait aux tarifs qu’après avoir indiqué ses coordonnées personnelles et téléphoniques. Mais s’il décidait d’abandonner la transaction en cours, faute d’un bouton « annuler », il lui fallait se déconnecter du site. Or ses coordonnées téléphoniques n’ayant pas été effacées, un télémarketeur d’entreparticuliers.com le joignait immédiatement dans la foulée, afin de lui dire qu’il était bien redevable des 95 euros par mois pour 12 semaines de parution de base. Et lorsque l’internaute avait en toute conscience choisi ce tarif de base, on lui proposait par téléphone un service « premium » au prix de annoncé de 145 euros pour six mois d’annonce, sans préciser qu’il s’agissait… de 145 euros par mois. Quant à la consultation des conditions générales de vente, elle était tout simplement impossible sur le site.

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

Laisser un commentaire