De Peter Gabriel à Michael Kiwanuka, les musiciens peuvent nous inspirer en matière d’expérience client

Le 27 juin 2017 par Magazine En-Contact

Un passage chez le disquaire (si si, il en reste encore) peut s’avérer aussi fructueux pour repenser l’expérience client proposée : Led Zeppelin, Pink Floyd ou Peter Gabriel nous ont en effet donné, depuis quarante ans, quelques clés pour émouvoir, marquer, précisément l’objectif recherché.

PINK FLOYD © Storm Thorgerson

 

Pink Floyd ou l’art du bidouillage sonore
Pendant très longtemps, Dark side of the moon, Wish you were here, albums mythiques de Pink Floyd ont permis dans les magasins de hi-fi de tester la qualité des enceintes et chaines stéréo. Les membres du groupe, désireux de produire un son nouveau, une expérience musicale à la hauteur de leur ambition, ont pourtant bidouillé avec les moyens du bord les morceaux qui ont impressionné des générations entières. C’est parfois en effet avec des outils très simples mais la collaboration d’ingénieurs du son astucieux (Alan Parsons) qu’ils parvinrent à produire ces œuvres. La leçon ? Ne rognez pas sur vos ambitions, entourez-vous des meilleurs et n’oubliez pas les voix. Sans celle de Clare Torry, le morceau « The Great Gig in the sky » ne serait pas si marquant. Sachez reconnaître le talent de ceux qui vous entourent (la même Clare Torry dû faire un procès à Pink Floyd pour être créditée comme auteure).

 

PETER GABRIEL © Joi

 

Peter Gabriel, au-delà des frontières
Le chanteur de Genesis quitte en 1974 le groupe qui l’a rendu célèbre. Il ira tester ensuite en Afrique de nouvelles frontières musicales, avec Youssou N’Dour et d’autres, s’équipera de son propre studio à Bath, doté des meilleurs équipements technologiques pour être chez lui. Les concerts de l’artiste firent également beaucoup pour sa renommée. Les leçons ? Investissez dans les technologies, allez chercher parfois très loin les innovateurs, cassez les silos, les barrières. L’expérience client est un « Games without frontiers ».

 

LED ZEPPELIN © Dick Barnatt/Redferns

 

Led Zeppelin, la folie et l’énergie
Les propos récents de Jimmy Page dans Paris Match en 2014 peuvent aisément s’extrapoler à l’univers de l’expérience client : « nous n’étions pas un groupe qui faisait beaucoup de prises car l’énergie est un élément essentiel de notre musique et que celle-ci redescend une fois passé le sommet (…) Réentendre frapper John Bonham a été une grande émotion, ressentir à nouveau sa joie de jouer, sa puissance, son imagination, ça touche mon cœur (…) On ne place jamais la barre trop haut, cela a bien changé. Aujourd’hui tout est en place, contrôlé, on manque de spontanéité. Le processus de remasterisation a fait d’énormes progrès, c’était indispensable car les enregistrements du groupe sonnaient très mal en MP3. » La leçon ? Il n’y a rien  à rajouter.

 

MICHAEL KIWANUKA © Martin Schumann

 

Bruce Sprinsteen, Michael Kiwanuka, l’authenticité, le don
Assister à un concert de Bruce (en général trois heure trente) suffit à comprendre. Travailler avec le même groupe, ne jamais céder sur le niveau d’exigence vous permet de parvenir au statut de Boss incontesté.
Les leçons ? Rien ne vaut l’authenticité sur le long terme et le véritable don. Pour parvenir à la seamless experience, c’est « Born to run ».
Pourquoi, parmi les milliers de propositions musicales, morceaux, certains nous marquent-ils tout de suite, à jamais ? Une réponse plus récente est peut-être donnée par Michael Kiwanuka, parvenu, en deux albums seulement, à s’inscrire dans la lignée des « monstres » mentionnés ci-dessus.
« Je suis juste lent dans un monde où il faut toujours aller vite ; je voulais que le son soit celui que j’entendais (…) collaborer avec Danger Mouse m’a fait progresser, réfléchir, essayer. » CQFD.

Pour tirer la substantifique mœlle de ces suggestions musicales : nous vous conseillons un bon vieil ampli Yamaha, Marantz et au choix des enceintes Sonos, Jarre Technologies, Devialet (si vous êtes une licorne :)) ou Focal JMlab ?
Et pour comprendre comment et pourquoi les rencontres changent tout dans la vie, écoutez le témoignage de Roland Caville.

 

Par Manuel Jacquinet

Découvrez le 3 ème  Cahier de l’Expérience Client en partenariat avec L’Opinion.

Découvrez les autres billets de Manuel Jacquinet sur l’expérience client et pourquoi, selon lui, Wish you were here (Pink Floyd) ou Bruce Springsteen sont indispensables à tous les puristes et passionnés d’expérience client sans couture :

 « Oh I wish, oh I wish you were here… » ce que les Pink Floyd nous ont appris de l’expérience client
 Ce que Gérard Manset nous apprend de l’expérience client, à sa façon !

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

3 réponses à “De Peter Gabriel à Michael Kiwanuka, les musiciens peuvent nous inspirer en matière d’expérience client”

  1. Ça c’est de la vrai seamless experience (fanzine) pour les oreilles ! 🙂

    S’ils pouvaient mettre des artistes comme pink floyd pour l’attente dans les call centers ce serait top ! D’ailleurs, ce serait rigolo de faire un classement des meilleures/pires musiques d’attente dans les centres d’appels, un peu comme votre classement best burger expérience.

  2. et Robert Cray ? la fluidité , la fluidité et la discrétion.Impossible de trouver les vieux albums par contre ,malheureusement de ce pur guitariste. Merci Seamless experience fanzine pour ce petit bol d’air revival et qui incite à la redécouverte des vieux cd au fond de l’armoire.

  3. A quand un « best burger experience » sur les salles de concerts, pour vraiment lier musique et expérience client ?

Laisser un commentaire