« C’est un métier exigeant. Ce n’est pas parce qu’on ne va pas au bureau qu’on ne travaille pas. » (Eodom)

Le 26 avril 2010 par Magazine En-Contact

INTERVIEW VESNA STEFANOVIC, TELECONSEILLERE A DOMICILE POUR EODOM

Plus belle la vie dans le call-center, vous n’y croyez pas ? Et si la relation client à distance vous permettait de gagner deux fois le smic en restant chez vous ?
S’il y a une chose qui irrite Vesna Stefanovic, c’est bien de croire qu’on s’imagine le travail à domicile comme un emploi de dilettante. Si elle travaille à domicile, la vie privée s’arrête clairement dès que le téléphone sonne. La rigueur de l’organisation de cette jeune femme pragmatique la situe à mille lieues de l’image du téléconseiller à domicile qui répondrait à un appel dans le joyeux désordre de son foyer, avec le lait sur le feu et les enfants dans les jambes…

Quelle est votre parcours ? Comment en êtes-vous venue à travailler comme téléconseillère à domicile ?
En 1998 j’ai obtenu mon diplôme de préparatrice en pharmacie. Dix ans plus tard, avec la naissance de mon troisième enfant, je souhaitais m’occuper davantage de ma famille, mais tout en continuant à travailler. J’avais besoin de flexibilité dans mon emploi du temps. Alors j’ai cherché sur Google « travail à domicile », et j’ai trouvé un lien vers le site d’Eodom !

Que connaissiez-vous de la Relation Client et du homeshoring au moment où vous les avez contactés ?
Je ne connaissais rien du tout au homeshoring ! Mais l’équipe d’Eodom s’est montrée très disponible, ils étaient là pour répondre à toutes mes interrogations. Par contre j’avais déjà abordé la relation avec les clients en tant que pharmacienne, et je voulais conserver cette dimension de contact.

Comment s’organise votre travail au quotidien ?
Je travaille 25 heures par semaine de 8h30 à 11h30 et de 13h à 17h, sauf le mercredi car je souhaite rester avec mes enfants ce jour là. Mais tout dépend du nombre de missions qui me sont confiées, actuellement j’ai la chance d’en traiter relativement beaucoup, j’ai travaillé notamment pour M6 Boutique et pour l’APICIL, l’association de conseil aux entrepreneurs qui s’occupe notamment du site netentreprises.fr. Nous gérons notre planning en ligne. Nous avons le droit d’accepter ou de refuser les missions selon nos affinités ou notre emploi du temps. Il faut savoir que chaque agent a le statut d’auto-entrepreneur, nous vendons chacune de nos prestations à Eodom.

Cela doit être difficile de séparer la sphère personnelle de la sphère professionnelle lorsqu’on travaille à domicile… Comment vous organisez-vous ?
J’ai aménagé un coin-bureau clairement séparé. Après, pour ne pas être dérangée, c’est une question d’organisation, mais comme l’emploi du temps est libre, je travaille lorsque mon mari est au bureau et mes enfants à l’école. On peut jongler assez facilement, cela ne représente pas un problème pour moi.

Rencontrez-vous souvent vos collègues ou votre encadrement ?
Je ne les rencontre pas. Je sais que les collègues organisent des rencontres ou collaborent à distance, mais c’est laissé totalement à leur initiative, personnellement je n’ai pas besoin de ce contact. En ce qui concerne l’encadrement, les communications se font toujours à distance. On nous appelle pour nos proposer une mission, on nous envoie des fiches ou des modules de formation à distance et on ne se voit pas. J’ai tout de même eu envie d’aller les rencontrer, je suis donc allée les voir… au SECA, le salon des Centres d’Appels, par pure curiosité.

Par Manuel Jacquinet
Photo tirée du film Opération 118 318, Sévices clients

Abonnez-vous pour accéder aux contenus exclusifs d’En-Contact !

Créer un compte

*
*
*
*
*


Commentaires

21 réponses à “« C’est un métier exigeant. Ce n’est pas parce qu’on ne va pas au bureau qu’on ne travaille pas. » (Eodom)”

  1. Bonjour à tous,

    Je débute avec EODOM, jusqu’à présent la collaboration se passe très bien.
    Mon référent est efficace et professionnel. Je n’ai pas BAC +2 mais suis forte d’une expérience de près de 10 ans dans la relation client en callcenter.
    N’hésitez pas à découvrir mon expérience sur http://www.telepromel.fr
    J’ai eu de bonnes expériences mais d’autres plus mauvaises. Ce n’est pour autant que mes collègues pensaient tous la même choses que moi.
    Je pense que chacun à sa personnalité et selon les personnes, l’expérience EODOM n’a peut pas été appréciable mais pour d’autres il en est autrement.
    Le homeshoring est en pleine expansion outre-atlantique et ce depuis 15 ans, il faut laisser le temps aux entreprises françaises d’avoir la maîtrise de ce concept montant.

  2. bonjour , je suis interessee par du teleconseil a domicile pour arrondir mes
    fins de mois , j ai beaucoup de temps libre . je suis actuellement aidesoignante et je travaillede nuit.je vous remercie d avance
    cordialement
    mme clement canlar ghislaine

  3. > Sureau
    Vous trouvez les commentaires déplaisants injustes, ils le sont certainement de votre point de vue. Tout comme le vôtre peut paraître injuste de ceux qui n’ont pas apprécié travailler parfois pour quelques centimes de l’heure (ce fût mon cas certains dimanches matins pour leur client M6 boutique). Bref, page tournée depuis 3 ans, et sans regret !

  4. Bonjour,

    Je souhaite réagir aux différents commentaires qui ont été laissé car j’ai moi même travailler en collaboration avec EODOM plusieurs mois et je trouve que certains commentaires sont injustes.
    Pour ma part, j’ai trouvé l’expérience très intéressante, j’ai été complètement libre de choisir mes horaires de travail et on ne m’a jamais retiré de mission lorsque je ne pouvais pas être disponible.
    Je travaillais pour ma part de 8H à 11H du lundi au vendredi et j’ai exceptionnellement accepté de travaillé 2 samedi (on me l’avait proposé sans obligation par téléphone car il y avait très peu d’agents disponible ce jour là).
    Je n’ai eu que très peu de temps mort lorsque j’étais disponible car on m’a au fur et a mesure formé sur de nouvelles missions que je pouvais effectuer en même temps.
    J’y ai parfaitement trouvé mon compte niveau rémunération car je faisais en moyenne 600€ par mois net pour 15H par semaine.
    Les équipe d’EODOM sont très réactives et facilement joignables par téléphone et mail en cas de besoin pour traiter un dossier.

  5. Effectivement, Eodom n’en a rien à faire de ses agents. Ils comptent avant tout sur le turn over pour faire marcher leur boutique mais ils ne sont pas là pour vous aider à tirer un revenu intéressant de votre travail. L’important pour Eodom et son PDG et ses actionnaires c’est de satisfaire ses clients (Oscaro, Fnac, Rue du Commerce, Teleshopping, etc…). S’il faut 1000 agents sur une mission pour assurer les appels ils les mettront quitte à diluer le CA de chaque agent qui comme vous le savez ne peut être qu’indépendant. Ils sont très malins aussi dans leur contrat pour éviter toute “relation hiérarchique” qui pourrait permettre à certains de faire requalifier leur contrat en CDI. Et pour pouvoir également continuer à faire travailler des auto-entrepreneur vis-à-vis de la loi.

    En clair, le conseil que je donne est que vous ne devez pas dépendre des seuls revenus d’Eodom sinon gare aux mauvaises surprises du jour au lendemain (perte de client par eodom donc perte de mission, règlages des flux pour vous en donner moins, etc…). A noter que beaucoup de témoignages de soi-disants agents que ce soit à capital ou dans les journaux ou sur des sites internet sont le fait de salariés eodom et pas de vrais agents. D’ailleurs eodom évite que ses agents indépendants communiquent entre eux pour éviter tout problème, jamais de réunion commune au siège ou fete de fin d’année pour remercier par exemple. Lors des ateliers, en téléconférence, l’instructeur se charge également d’interrompre les discussions qui naissent entre les agents. Voilà tout est barricadé, contrôlé pour le meilleur des salariés d’Eodom mais pas des indépendants qu’ils utilisent…..

  6. Je bosse pour EODOM depuis un mois, au début 70 appels par jours ( 70X0.75 ) puis maintenant 15 appels par jours. ils recrutent en permanence et ne se soucient pas de savoir si vous gagnez votre vie, si vous leur dites que vous n’êtes pas satisfait, il ne vous reste que 5 appels par jours donc vous arrêtez et ils ont gagnés!!! VOILA POUR EODOM

  7. 800-1000 euros gagné au mieux auquel il faut enlever les charges.
    Après cela dépend du nombre d’appels qu’ils reçoivent et ensuite cela dépend du nombre d’appels qu’ils ont envie de te retransmettre à toi plutôt qu’à ton collègue.
    (j’ai réussi à en avoir la preuve par mail) . Si ils estiment que quelqu’un est un peu plus productif (par chance plus qu’autre chose) ils te saquent, tu rentres dans un cercle vicieux et tu gagne de moins en moins (400-600 hors charges à payer)!
    J’ai arreté il y a un an au bout de 4-5 mois sans regrets.

  8. Bonjour à tous.
    S’il vous plait parlons clair, parlons peu et parlons bien. Y a t- il quelqu’un ici qui peut nous dire combien on peut espérer gagner par mois. Quelqu’un qui a déjà travaillé pour Eodom. Je voulais me mettre en auto-entrepreneur pour bosser avec eux, mais si je crée ce statut pour rien…alors dites moi combien on peut gagner au bas mot par mois ? 300, 800 ou plutot 1000, 1200 ou voir 1500 les bons mois ? Merci pour vos temoignages !

  9. Sincèrement, il vaut mieux aller travailler à l’usine plutôt que de bosser pour Eodom, qui n’a qu’un objectif : le SIEN ! Il y a un turn-over impressionnant d’indépendants dans cette boîte. Il faut dénoncer leurs pratiques, en parler autour de soi, inonder les forums avec son propre témoignage (ce que j’ai fait !). L’esclavage a été aboli il y a fort longtemps, mais il existera toujours des “sans scrupules” qui vous essoreront jusqu’à épuisement. Utilisez plutôt votre énergie à aller chercher des clients ou un patron plus respectable, ça ne manque pas, il n’y a pas que des patrons-voyous (tout comme il n’y a pas que des employés exemplaires ou tire-au-flanc).
    Bon vent ! 🙂

  10. Bonjour à tous , j’ai rempli hier après midi le dossier pour devenir agent , je voulais savoir sous combien de temps Eodom vous contacte pour la suite ( tests , entretien ). Merci pour vos réponses

  11. C’est exactement cela et a continue encore en 2015 : Ils ne prennent aucun risque ! facturation à l’appel (moins de 1 euros) mais aucune garantie de nombre d’appel minimum. De longues minutes a attendre sans appels. Payé à la facturation (ne comprends pas les charges sociales). Soutien et formation plus que léger au détriment des clients (on doit se débrouiller pour trouver les infos et fonctionnement des systÚmes). Bugs informatiques fréquents. Faux témoignages par des soi-disant utilisateurs (ce sont les formateurs en réalité)…
    8 Ã 9 heures de travail pour 30 ou 40 euros (BRUT !) quand tout va bien…

  12. c’est hélas tout a fait exact !
    une loi devrait interdire ce genre de pratique ou tout du moins l’encadrer plus sérieusement avec des engagements minimums pour garantir comme tout salarié un salaire correspondant a leur vrai travail (oui je sais on est indépendant !!! : réponse des “vrais” salariés EODOM qui veulent défendre leur place confort dans l’entreprise).

  13. EODOM se foute de nous !!!!
    En session depuis 7h ce matin, il est 9h09 et je n’ai fait que 3 appels ( dont un que j’ai directement transféré au Service Client). Donc en deux heures de temps juste deux appels!!! On est loin des 2000€ que le formateur nous assure de toucher!
    On se retrouve parfois à 52 sur une même mission donc beaucoup trop à attendre les appels. J’ai fait une demande de nouvelle mission chez eux voir si sur d’autre les débits sont plus intense. A voir j’attends de valider formation et je prends nouvelle mission d’ici une semaine.
    Sa me soule de rester scotcher à un écran à attendre des appels, je suis loin de me sortir un salaire et loin de ce qui nous assure de toucher!
    Il préfère prendre plus de personne pour assurer les appels, mais nous derrière on ne se sors pas de salaire.
    9h14 toujours pas d’appel! Sur mon trafic nous sommes actuellement 46 à attendre!!!!!!!!!!!! Je désespère

  14. C’est exactement cela et a continue encore en 2015 : Ils ne prennent aucun risque ! facturation à l’appel (moins de 1 euros) mais aucune garantie de nombre d’appel minimum. De longues minutes a attendre sans appels. Payé à la facturation (ne comprends pas les charges sociales). Soutien et formation plus que léger au détriment des clients (on doit se débrouiller pour trouver les infos et fonctionnement des systèmes). Bugs informatiques fréquents. Faux témoignages par des soi-disant utilisateurs (ce sont les formateurs en réalité)…
    8 à 9 heures de travail pour 30 ou 40 euros (BRUT !) quand tout va bien…

  15. J’ai travaillé plus d’un an pour Eodom.
    Au départ, je n’étais pas emballé lorsque l’on m’a présenté la rémunération, mais on m’a rapidement rappelé en me faisant une offre doublée sur les commissions. Je me suis lancé, très motivé et investi, avec un gain probable annoncé de 12 euros par heure grand minimum.
    Je me suis dit “parfait, j’ai un bureau bien isolé à la maison, je suis célibataire, je tape vite au clavier, des connaissances techniques bien en rapport avec la mission”.
    Le vrai problème, ce fut le flux : peu de contacts pour trop de conseillers, tous freelance comme moi. Donc une rentabilité faible : quand au départ Eodom m’annonçait au moins 12 chats / heure, j’en faisais parfois à peine 2, ou 3.
    La seule rentabilité est pour Eodom, je l’ai vite compris : leur seul intérêt n’est pas que vous soyez rentable pour vous, mais de mettre un maximum d’agents sur une mission pour ne rater aucun appel ou chat afin de satisfaire leur Client (la société où les clients font leurs achats par téléphone ou internet).
    Donc tant pis si vous vous tournez les pouces devant votre poste avec une rentabilité souvent digne des pays de l’Est si ce n’est pire, l’essentiel pour eux étant que vous soyez là pour leur business à EUX. Au début, je les alertais que nous étions trop d’agents sur la mission. Mais que nenni, ils en rajoutaient au fur et à mesure que le flux augmentait. On continuait à se partager les rares clients sur le chat.
    J’ai effectué 3 types de missions chez Eodom : la pire fût 28 cts gagnés en 3h, un samedi matin de 8h à 11h pour une célèbre boutique télévisée. Aucun geste de la part d’Eodom, aucun remerciement, aucune compassion : vous n’êtes qu’un prestataire parmi d’autres, une éponge que l’on presse jusqu’à qu’elle laisse sa place à une autre, par découragement.

  16. Callman tu as raison, mais tu as tort en fait
    Si les deux font travailler des téléconseillers à domicile, Easycare est un employeur classique, Eodom travaille avec des indépendants

  17. je me lance dans eodom bientot
    pas mal de questions
    a t’on un contrat?
    Rémunération, Comment
    Gagne t’on bien sa vie? Mieux qu’au chomage/ Ou bien est ce de l’appoint?

  18. Je ne sais pas si tu as travaillé avec Eodom, mais je pense que non ou c’est que tu t’es trompé de vocation. Parce qu’en tant qu’indépendant tu es rémunéré pour un travail fourni et non pour un temps de présence.

    Je t’explique : un indépendant c’est comme un chauffeur de taxi à son compte. Il est rémunéré à la course et non au temps passé dans sa voiture. A lui d’utiliser ce temps à bonne escient. Donc penser comme tu le fait, c’est penser comme un salarié et encore.

    Je suis indépendant en home office depuis 4 ans et j’ai découvert Eodom il y a un an et j’en suis ravi parce qu’ils sont les seuls à proposer ca en France (alors que tout le monde le fait aux USA). Donc si ta conception du travail c’est t’assoir derrière un bureau en attendant d’être payer à la fin du mois, effectivement change d’activité.

  19. EODOM est de l’arnaque: ils paient seulement à l’appel reçu et pas au temps qu’on leur consacre.
    Par exemple, la dame de l’interview travaille 25 heures par semaines, mais elle ne sera payé que 20 heures si elle ne reçoit que 20 heures d’appels cumulés réels!

    Sur leur site, ils annoncent du 8 ou 12 euros brut/heures. Après calcul on serait plutôt à du 5 ou 6 euros brut..ou comment payer moins sans délocaliser…

    en plus, ils font miroiter le statut d’indépendant et d’être payé à la motivation et au mérité, et donc de pouvoir gagner davantage, mais cela est archi-faux..

    En se réfugiant derrière le fait que les employés d’EODOM (évidemment qualifiés minimum Bac+2)ne sont pas salariés mais indépendants, ils réduisent leurs frais et peuvent ainsi proposer du low cost à leurs clients, tout en respectant (en apparence) la législation sur les rémunérations minimales.

    Bref, évitez ces exploiteurs qui se foutent de notre gueule en faisant de beaux portraits et cherchez un autre travail où vous serez payé à votre juste valeur

Laisser un commentaire